Petites Cités Comtoises de Caractère
Jeudi 13 août 2020
25.97°
Scey sur Saône
Cité comtoise
ombre menu
Scey
agenda
services
plan
diapo

Fermeture des déchetteries



Point de situation pour les 35 déchetteries du SYTEVOM

 
  • Dans cette période de confinement général, les 35 déchetteries du SYTEVOM restent fermées pour tous les dépôts en provenance des particuliers.
  • Le SYTEVOM rappelle les conseils pour changer ses pratiques notamment sur les déchets verts (lire nos conseils ci-dessous)
  • A partir de vendredi 10 avril, le SYTEVOM met en place une organisation spécifique permettant aux professionnels de notre territoire d’accéder, uniquement sur rendez-vous, au service de déchetterie. En lien étroit avec les Chambres Consulaires (CCI et CMA) et les Fédérations Professionnelles, nous avons procédé au recensement des entreprises concernées. Très prochainement un formulaire de demande d’accès aux déchetteries sera disponible directement sur www.sytevom.org
  • Le SYTEVOM en soutien aux entreprises ! Pour permettre la poursuite ou la reprise des activités économiques, le SYTEVOM adapte le service dans le plus strict respect des règles sanitaires et en tenant compte des possibilités d’évacuation des déchets.

Pour toutes questions, le SYTEVOM est à votre écoute : contact@sytevom.org


Confinement : comment utiliser ses déchets verts ?

 
Que faire de ces déchets de jardin dans une période où les déchetteries sont fermées pour cause de crise sanitaire. Le Sytevom donne des pistes et quelques conseils. Il propose aussi, sur son site, l’accès à des guides pratiques.
« C’est le moment de changer nos habitudes », estime Joël Brice, le président du Sytevom. Les trente-cinq déchetteries gérées par le syndicat sont fermées pour cause de confinement. Et avec les beaux jours, le traitement des déchets verts des particuliers va commencer à se poser ».
 

Le Sytevom a donc mis en ligne des guides pratiques pour permettre au grand public de valoriser les déchets verts, hors déchetteries. « Vous pouvez recycler les déchets de jardin et notamment les tontes directement dans votre jardin ou en apport dans votre composteur », résume le Sytevom qui distille quelques trucs et astuces.
 
Quelques exemples, ne pas pratiquer de tonte sur toute la surface pour laisser la biodiversité s’installer ou privilégier le mulching (N.D.L.R. : la tonte sans ramassage). « Pour préparer votre potager, vous aurez à traiter les petits végétaux résiduels (pieds de haricots séchés ou feuilles, par exemple) si vous n’avez pas de broyeurs, vous pouvez les broyer avec votre tondeuse et utiliser cela comme ressources, soit comme paillage soit en l’incorporant au compost ».

Ce que résume Joël Brice par une formule « consommer sur place » ses déchets verts. Ce que font souvent les communes qui devraient pouvoir prochainement commencer ce travail d’entretien. « Peu de communes déposent la tonte en déchetterie. Pour l’instant, on regarde aussi si on peut mettre un système à la demande dans les déchetteries », projette Joël Brice qui ne cache pas que le traitement des déchets verts « coûte cher ».

« La tonte cela peut avoir une certaine valeur en méthanisation. Mais il faut de la tonte fraîche. » Ce n’est donc pas évident de valoriser les petites quantités fournies par les particuliers évoque-t-il. Ce qui va pour beaucoup devoir attendre, ce sont les produits de tailles. Même si, comme le souligne le Sytevom, des branches peuvent servir à « délimiter les jardins et créer des bordures de massifs ». Pour le reste, il faudra stocker chez soi, en attendant la réouverture des déchetteries.

ombre bas